Full Metal Panic Fumoffu

Je n’ai pas vu la première partie de Full Metal Panic qui semble être plus orientée mechas donc je vais juger cette série pour ce qu’elle est : un bon divertissement fait de 15 épisodes qui peuvent se regarder individuellement sans trop de problèmes.

L’histoire ? Sagara Sousuke, qui n’a connu que la guerre depuis tout petit, se retrouve au lycée Jindai. Au grand dam de son amie Kaname Chidori, qu’il est chargé de protéger, il se croit toujours sur un champ de bataille. Tout évenèment anodin va donc mener à une catastrophe… que notre « héros » va lui même créer. Dans le premier épisode, par exemple, il va faire exploser son casier à cause d’une effraction qui y a été commise, prenant la pauvre malheureuse qui y a glissé une lettre d’amour pour une terroriste sanguinaire.

La série est donc menée sur un ton très léger et peu réaliste, avec des séquences parfois hilarantes, comme l’entraînement d’une équipe de rugby effeminée ou l’épisode où le la classe de Sousuke et Chidori est en panique à cause d’un virus qui va tous les condamner… De même, une myriade de personnages principaux ou secondaires plus délirants les uns que les autres font leur apparition à chaque épisode comme le personnage de Bonta-Kun, mascotte géante qui n’est autre que l’alias de Sousuke, le professeur qui parle trop vite et sans arrêt, le chef du Conseil des étudiants ou encore le psychopate fétichiste des queues de cheval…

Le titre « Fomoffu » est une référence à l’alias de Sousuke, Bonta-Kun, qui ne s’exprime que par « Fumoffu », un peu comme un Pokémon sauf que son langage semble étrangement intelligible pour certains personnages, comme Chidori, qui lui sert d’interprète dans l’épisode où il entraîne une équipe de Yakuza perplexes.

Bref, une série qui passe très vite et qui est repartie pour une seconde saison au Japon !

Ma note ♥♥

  • Pas mal, un bon divertissement.

Fiche technique

Titre original : フルメタル・パニック? ふもっふ
Genre : action, comédie
Année : 2003
Studio : Kyoto animation

Posté dans animation japonaise.

Laisser un commentaire