La peur

Ça n’est pas un élément naturel, c’est une émotion, mais elle a tellement d’ampleur qu’elle est presque une entité. Je continue ma série animiste avec la Peur. La peur est souvent ce qui fait que nos vies sont décevantes, le résultat de décisions anxieuses et lâches, d’amertume et de regrets. La peur existe, car on a peur d’elle en soi et non pas des évènements redoutés. Utile, reliquat nécessaire à la survie, elle peut nous maintenir dans cet état. On survit au lieu de vivre.

« Naan mé t’as craqué ton slip, tu t’prend pour Victor Ugo ou koi là? »

Ok, j’arrête.

Je suis la peur

J’ai (seulement) découvert le réalisateur Richard Linklater, honte à moi. J’ai été épatée par sa trilogie des Before (Before sunrise en 1992, Before sunset en 2004 et Before Midnight en 2013), tellement que j’pense en faire un billet spécial.

Et il y a aussi son film d’animation en rotoscopie de 2001, Waking Life.
Parmi toutes les considérations dont il est question dans ses films, celles sur la peur m’ont marquées, parce que c’est un sujet qui me touche beaucoup, sur lequel je réfléchis énormément et que ça rejoignait mes idées.

Bref.
Si toi aussi tu penses que la peur, malgré ses bons côtés, c’est un des fléaus de l’Humanité, son gâcheur de potentiel, l’instrument de toutes les dictatures et réformes, tu peux, si ça ne t’angoisse pas, venir me voir sur Facebook , Twitter, ou Pinterest. Et alors, si t’es vraiment téméraire sur Google+ & Instagram.

Et si jamais c’est pas la peur mais la flemme qui gouverne ta vie, mes autres gribouilles sont parfois sur le blog.

BOUH ! -ment vôtre,

Posté dans gribouilles, pensées, série animiste.

Laisser un commentaire