Titan

Série cosmique : Amalthea et Titan, satellites

Aujourd’hui, je continue ma série cosmique avec deux peintures : Amalthea et Titan, respectivement satellites de Jupiter et Saturne.

C’est dans la suite de ma série animiste cosmique que j’ai réalisé ces deux dessins de satellites spaciaux.  Leur particularité ? Je les ai peintes sur du papier pas très épais, et je me suis servie des traces de marqueurs laissées sur le papier par Amalthea pour dessiner sa petite soeur, Titan.

Amalthea, satellite de Jupiter

Amalthea, satellite de Jupiter

Amalthea (Amalthée en français) est l’un des satellites naturels de Jupiter. Pour la dessiner, j’ai comme d’habitude utilisé mes outils fétiches : le contour – lineart – avec un feutre à l’encre de chine Faber Castell Pitt Pen de taille S. Pour colorier mon personnage, j’ai utilisé des Graph’it et du Posca pour les reflets blancs et le halo autour d’elle.

Titan, satellite de Saturne

Titan, satellite de Saturne

J’ai utilisé les mêmes outils pour dessiner Titan, satellite de Saturne.

J’ai continué cette série avec d’autres personnages que je posterai, et je pense finir par une animation de morphing pour que l’on se rende compte du procédé que j’ai utilisé !

Pour info, je prends désormais des commandes de dessins (portraits personnalisées, mais aussi autres demandes comme du fanart, etc…). Si ça vous intéresse, n’hésitez pas à me contacter via le site ou les réseaux sociaux.

Aussi, je poste souvent des photos de mes dessins et croquis sur les réseaux sociaux pour celles et ceux qui souhaitent voir mes dessins en cours de préparation. Je poste souvent sur les réseaux Instagram et sur Twitter. J’ai également une page Facebook. Vous pouvez m’y suivre, il y a des boutons pour y accéder en haut et en bas du site !

Si vous avez aimé (ou pas) vous pouvez commenter en bas de la page ! A bientôt pour de nouvelles aventures cosmiques !

Saturne, planète animiste

Série animiste cosmique : planète Saturne

Je continue dans ma saga cosmique avec une nouvelle illustration de planète animiste : Saturne et ses anneaux.

Saturne, planète animiste

Saturne, planète animiste

Saturne est triste parce qu’elle est éloignée du Soleil (même si elle a beaucoup de satellites). J’ai un peu eu du mal avec les anneaux, ça n’a pas rendu comme je le voulais. Voilà l’illustration au fil des étapes :

Comme les autres de la série (voir ici), Saturne a été dessinée au feutre Faber Castell pit pen, puis coloriée aux marqueurs à alcool Graph’it. J’ai fond le fond à l’aquarelle, avec du Posca blanc pour les étoiles et le contour. Ensuite, j’ai fait les réglages couleur sur Photoshop, parce que je prends mes illustrations en photo d’un téléphone et que ça permet d’améliorer le rendu (même si je ne retrouve jamais tout à fait les mêmes couleur que sur l’illustration en vrai -_-*).

J’ai déjà des idées sur les autres planètes que je veux faire (il y a le Soleil aussi) et j’aimerais aussi faire un article sur d’autres artistes qui ont aussi dessiné sur ce thème, d’ailleurs si vous en connaissez n’hésitez pas à commenter !

Longue vie et prospérité !

Spock

Spock

 

Mercure

Planètes Mars et Mercure

Je continue dans ma série « animiste » avec d’autres planètes, parce que j’adore dessiner des étendues célestes à l’aquarelle, c’est reposant…

Je suis régulièrement les tweets de la Nasa et de Neil DeGrasse Tyson, astrophysicien américain et c’est fabuleux de pouvoir voir les autres planètes du système solaire en si haute résolution maintenant. Ça m’a inspiré l’idée de planètes avec des visages humains et ça m’a permis de tester les différentes couleurs des marqueurs à alcool Graph’it.

Planète Mercure

Planète Mercure

 

Planète Mars

Planète Mars

Et une version animée de Mercure (je n’avais pas fait de .gif animé depuis un bail)

Planète Mercure animée

Planète Mercure animée

D’autres dessins animistes à voir ici

Pour en savoir plus sur l’espace et la véracité scientifique des films populaires comme Seul sur Mars, Interstellar ou Star Wars VII, c’est sympa de suivre Neil DeGrasse Tyson qui commente systématiquement les nouveautés (en anglais, par contre) :

 

Il faudra que je fasse un article sur des artistes que j’ai découvert qui font de magnifiques gif animés, et aussi sur les séries Jessica Jones et Community… Et sur les chaînes Youtube et Twitter que j’aime suivre pour « procrastiner » en révisant/apprenant !

RIP David Bowie

Mer noire & poussière d’étoile

J’en ai marre de faire des dessins qui n’ont pas de sens. En ce jour de la disparition de David Bowie – son dernier album Blackstar à peine sorti – Mer noire, c’est une de mes rares tentatives timides d’essayer de transmettre quelque chose au travers de mes créations.

Mer noire

Mer noire

Le sujet est connu de tous, il n’y a pas de polémique sur la pollution des eaux, le 7ème continent et le plastique (encore que…). J’aimerais bien faire des choses un peu moins fadasses, et plus piquantes. On m’a souvent reproché de ne pas mettre assez de moi dans mes dessins, et le reproche est justifié. Si j’arrive à leur donner un sens, j’aurai envie de dessiner plus. Il faut avoir l’audace.

« When in doubt, listen to David Bowie. In 1968, Bowie was a gay, ginger, bonk-eyed, snaffle toothed freak walking round South London in a dress, being shouted at by thugs. Four years later, he was still exactly that – but everyone else wanted to be like him too. »

RIP David Bowie

RIP David Bowie

David Bowie rejoint les étoiles avec son album-testament Blackstar (la chanson Lazarus prend tout son sens) après seulement 69 années passés sur cette planète. Il y a deux jours, je lisais un article des Inrocks sur les problèmes qui l’ont amené à créer Station to Station en 1976.

De ses fragilités, il a su faire quelque chose de beau, et ce jusqu’au dernier moment. Je ne tiens pas à glamouriser les troubles mentaux. Il n’y a rien de beau ni d’enviable dans l’anxiété, la paranoïa, l’angoisse, les troubles alimentaires, il n’y a que de la souffrance, des stigmas et de l’incompréhension. Pour autant, savoir que certain.es se sont nourri.es de leurs troubles pour créer ou s’en sortir est réconfortant, même s’ils partent trop tôt, vraiment trop tôt. C’est finalement après une bataille de 18 mois contre le cancer qu’il nous livre son dernier opus.

« Look up here, I’m in heaven

I’ve got scars that can’t be seen

I’ve got drama, can’t be stolen

Everybody knows me now »