Titan

Série cosmique : Amalthea et Titan, satellites

Aujourd’hui, je continue ma série cosmique avec deux peintures : Amalthea et Titan, respectivement satellites de Jupiter et Saturne.

C’est dans la suite de ma série animiste cosmique que j’ai réalisé ces deux dessins de satellites spaciaux.  Leur particularité ? Je les ai peintes sur du papier pas très épais, et je me suis servie des traces de marqueurs laissées sur le papier par Amalthea pour dessiner sa petite soeur, Titan.

Amalthea, satellite de Jupiter

Amalthea, satellite de Jupiter

Amalthea (Amalthée en français) est l’un des satellites naturels de Jupiter. Pour la dessiner, j’ai comme d’habitude utilisé mes outils fétiches : le contour – lineart – avec un feutre à l’encre de chine Faber Castell Pitt Pen de taille S. Pour colorier mon personnage, j’ai utilisé des Graph’it et du Posca pour les reflets blancs et le halo autour d’elle.

Titan, satellite de Saturne

Titan, satellite de Saturne

J’ai utilisé les mêmes outils pour dessiner Titan, satellite de Saturne.

J’ai continué cette série avec d’autres personnages que je posterai, et je pense finir par une animation de morphing pour que l’on se rende compte du procédé que j’ai utilisé !

Pour info, je prends désormais des commandes de dessins (portraits personnalisées, mais aussi autres demandes comme du fanart, etc…). Si ça vous intéresse, n’hésitez pas à me contacter via le site ou les réseaux sociaux.

Aussi, je poste souvent des photos de mes dessins et croquis sur les réseaux sociaux pour celles et ceux qui souhaitent voir mes dessins en cours de préparation. Je poste souvent sur les réseaux Instagram et sur Twitter. J’ai également une page Facebook. Vous pouvez m’y suivre, il y a des boutons pour y accéder en haut et en bas du site !

Si vous avez aimé (ou pas) vous pouvez commenter en bas de la page ! A bientôt pour de nouvelles aventures cosmiques !

Saturne, planète animiste

Série animiste cosmique : planète Saturne

Je continue dans ma saga cosmique avec une nouvelle illustration de planète animiste : Saturne et ses anneaux.

Saturne, planète animiste

Saturne, planète animiste

Saturne est triste parce qu’elle est éloignée du Soleil (même si elle a beaucoup de satellites). J’ai un peu eu du mal avec les anneaux, ça n’a pas rendu comme je le voulais. Voilà l’illustration au fil des étapes :

Comme les autres de la série (voir ici), Saturne a été dessinée au feutre Faber Castell pit pen, puis coloriée aux marqueurs à alcool Graph’it. J’ai fond le fond à l’aquarelle, avec du Posca blanc pour les étoiles et le contour. Ensuite, j’ai fait les réglages couleur sur Photoshop, parce que je prends mes illustrations en photo d’un téléphone et que ça permet d’améliorer le rendu (même si je ne retrouve jamais tout à fait les mêmes couleur que sur l’illustration en vrai -_-*).

J’ai déjà des idées sur les autres planètes que je veux faire (il y a le Soleil aussi) et j’aimerais aussi faire un article sur d’autres artistes qui ont aussi dessiné sur ce thème, d’ailleurs si vous en connaissez n’hésitez pas à commenter !

Longue vie et prospérité !

Spock

Spock

 

Mercure

Planètes Mars et Mercure

Je continue dans ma série « animiste » avec d’autres planètes, parce que j’adore dessiner des étendues célestes à l’aquarelle, c’est reposant…

Je suis régulièrement les tweets de la Nasa et de Neil DeGrasse Tyson, astrophysicien américain et c’est fabuleux de pouvoir voir les autres planètes du système solaire en si haute résolution maintenant. Ça m’a inspiré l’idée de planètes avec des visages humains et ça m’a permis de tester les différentes couleurs des marqueurs à alcool Graph’it.

Planète Mercure

Planète Mercure

 

Planète Mars

Planète Mars

Et une version animée de Mercure (je n’avais pas fait de .gif animé depuis un bail)

Planète Mercure animée

Planète Mercure animée

D’autres dessins animistes à voir ici

Pour en savoir plus sur l’espace et la véracité scientifique des films populaires comme Seul sur Mars, Interstellar ou Star Wars VII, c’est sympa de suivre Neil DeGrasse Tyson qui commente systématiquement les nouveautés (en anglais, par contre) :

 

Il faudra que je fasse un article sur des artistes que j’ai découvert qui font de magnifiques gif animés, et aussi sur les séries Jessica Jones et Community… Et sur les chaînes Youtube et Twitter que j’aime suivre pour « procrastiner » en révisant/apprenant !

Lunénette, fille lune

La tête (dans) de la Lune

On continue sur le thème spacial avec deux petits dessins de Lunes.

J’avais déjà réalisé des personnages animistes, c’est un sujet que j’aime bien. Alors pour continuer à m’entrainer avec les marqueurs à l’alcool, j’ai gribouillé deux lunes anthropomorphes. J’ai fait le fond à l’aquarelle.

Moonette, fille lune

Moonette, fille lune

Lunénette, fille lune

Lunénette, fille lune

Suite série animiste : le sommeil

Le sommeil

Alors, oui, si jamais quelqu’un fait attention, sur le gribouillis, j’ai écrit Le rêve et non pas le sommeil. Faut dire que j’hésitais entre les deux thèmes. Mais comme le but du jeu c’est de dessiner sans brouillon et directement au stylo, bah j’ai dû laisser le mauvais titre…

J’aime bien, non j’adore dormir. En fait ça me dérange pas de me dire qu’on passe un tiers de notre vie à dormir. Ça me rassure. C’est des vacances gratuites chaque nuit. Enfin, parfois, elles tournent au cauchemar, mais on a rien sans rien.

Anecdote du jour : Savais-tu qu’en plus de favoriser le sommeil, la camomille romaine (qui figure sur le dessin) permettait de calmer divers troubles digestifs et également d’éclaircir poils et cheveux (et probablement tout ce qui sort de glandes sébacées).

Toi aussi tu aimes te glisser dans les bras de Morphée ? Alors faisons un somme sur Facebook , Twitter, ou Pinterest. Pionçons jusqu’à pas d’heure sur Google+ & Instagram !

Sinon, laisse-toi bercer par la vue de mes autres gribouilles sur le blog. Je ne suis pas sûre que ça marche, cela dit.

Ronflement tienne,

La peur

Ça n’est pas un élément naturel, c’est une émotion, mais elle a tellement d’ampleur qu’elle est presque une entité. Je continue ma série animiste avec la Peur. La peur est souvent ce qui fait que nos vies sont décevantes, le résultat de décisions anxieuses et lâches, d’amertume et de regrets. La peur existe, car on a peur d’elle en soi et non pas des évènements redoutés. Utile, reliquat nécessaire à la survie, elle peut nous maintenir dans cet état. On survit au lieu de vivre.

« Naan mé t’as craqué ton slip, tu t’prend pour Victor Ugo ou koi là? »

Ok, j’arrête.

Je suis la peur

J’ai (seulement) découvert le réalisateur Richard Linklater, honte à moi. J’ai été épatée par sa trilogie des Before (Before sunrise en 1992, Before sunset en 2004 et Before Midnight en 2013), tellement que j’pense en faire un billet spécial.

Et il y a aussi son film d’animation en rotoscopie de 2001, Waking Life.
Parmi toutes les considérations dont il est question dans ses films, celles sur la peur m’ont marquées, parce que c’est un sujet qui me touche beaucoup, sur lequel je réfléchis énormément et que ça rejoignait mes idées.

Bref.
Si toi aussi tu penses que la peur, malgré ses bons côtés, c’est un des fléaus de l’Humanité, son gâcheur de potentiel, l’instrument de toutes les dictatures et réformes, tu peux, si ça ne t’angoisse pas, venir me voir sur Facebook , Twitter, ou Pinterest. Et alors, si t’es vraiment téméraire sur Google+ & Instagram.

Et si jamais c’est pas la peur mais la flemme qui gouverne ta vie, mes autres gribouilles sont parfois sur le blog.

BOUH ! -ment vôtre,

La montagne

La série animiste continue ! Voici la montagne, ça n’est pas ma préférée, mais bon.
Elle est triste parce que les alpinistes laissent leurs bouteilles d’oxygène sur son sommet. Ça arrive beaucoup en Himalaya (même si ma montagne est bavaroise), au point que ceux qui grimpent désormais sont tenus de rapporter leurs déchets et une partie des déchets des autres avec.

La montagne

Anecdote du jour : Savais-tu que le « traditionnel » vêtement féminin que tu peux voir à l’Oktoberfest de Munich n’a rien de traditionnel ? Le dirndl, cette jolie robe, a été créée à la fin du 19ème siècle en s’inspirant des robes des servantes pour plaire aux nobles qui s’aventuraient en Bavière. Et ce n’est que vers les années 90 qu’elle est devenue à la mode à la Fête de la Bière.

Si toi aussi t’es fasciné par la beauté et le détail des flocons de neige, si ça te dit d’explorer mes montagnes (aha, disons plutôt mes nids de fourmis) de dessins, il y a le Mont Facebook , Twitter, ou Pinterest. Si t’es un alpiniste de ouf capable de braver des voies en 300c, tel Spiderman, y a même les Monts Google+ & Instagram.

Si comme moi t’as le vertige, il reste mes autres gribouilles sur le nid de fourmis blog.

Floconnement,

La nuit & le soleil

Suite des gribouillis (sans brouillon, au fur et à mesure de mes idées) à thème « animiste ».

Voici la Nuit, je l’ai colorisé sur Photoshop en 2 versions, et comme je ne sais pas laquelle je préfère, je mets les deux. Je n’ai pas grand chose à dire sur ce dessin, si ce n’est que la Nuit porte une petite moustache, parce que j’ai trouvé ça cool (et non, ça n’est pas ironique, et non, je ne suis pas hipster).

La nuit : original
La nuit en inversé

Et ensuite, j’ai fait le Soleil. C’est un Soleil japonais, parce que le soleil s’y lève, et aussi parce que j’aime bien le shintoïsme, l’histoire de la déesse Amaterasu et que les kimonos multicouches – ou Junihitoe – de l’ère Heian (794 à 1185) sont vraiment très jolis. Même si je ne sais pas trop quel poids ça doit avoir et que je doute que ce soit très confortable à porter. Cela dit, je te rassure, mon Soleil, ça le dérange pas, il est né avec :

Toi aussi, tu aimerais essayer un kimono à douze couches mais aurais peur de succomber sous son poids ? Peut-être pas, mais peut-être qu’alors, tu aimerais voir mes autres gribouillis.

Pour cela, il y a Facebook , Twitter, ou Pinterest. Comme Internet est presque aussi vaste que le Système solaire, y a même Google+ & Instagram.

Après y a simplement mes autres gribouilles sur le blog.

Stellairement,

La mer qu’on voit danser

Ho, ho !

Je me suis promise de poster plus souvent. Alors voilà un gribouillis matinal, avec un dégradé par dessus.

La mer

Un dessin fait sans brouillon, au fil de mes idées, en 15-20 minutes avec mon feutre Faber Castell.

Anecdote maritime : savais-tu qu’en fait la chanson du Petit Navire parlait de cannibalisme ? Si, si, je t’assure, regarde bien les paroles en intégralité

Si d’aventure, tu souhaites voguer gaiement parmi mes gribouillis, je te propose plusieurs destinations de choix :
Facebook , Twitter, ou Pinterest. Tu peux, si le mal de mer ne t’a pas encore pris, te laisser porter par les courants sociaux vers les rives de  Google+ ou Instagram.

Et…si la navigation vers d’autres contrées t’effraie, ou te fiche la flemme, ben il y a toujours mes autres gribouilles sur le blog…

Poissonnement,